Leaky Gut Syndrom et Phytothérapie par résonance magnétique

publiée le 25/02/2014
Leaky Gut Syndrom et Phytothérapie par résonance magnétique
Leaky Gut Syndrom et Phytothérapie par résonance magnétique

Cet article est, pour moi, l'occasion de vous parler d'un syndrome qui a occupé une grande partie des 25 années de mon activité médicale. Il s'agit du syndrome d'hyperméabilité intestinale ou «leaky gut syndrom», responsable, je pense,d'une grande partie de nos problèmes de santé de ces 50 dernières années. La Saniothérapie montre que ce syndrome peut être pris en charge par résonance magnétique.

Qu'est-ce que l'hyperméabilité intestinale? C'est le fait que les intestins laissent passer vers l'intérieur de l'organisme des molécules qui ne devraient pas pouvoir traverser leur paroi.

  • Dans une première partie, je rappelle l'importance des protéines et leur structure spatiale particulière dans le monde vivant. Cette particularité permet de montrer l'intérêt d'utiliser des produits naturels (non chimiquement synthétisés) pour le bien-être de notre organisme.
    J'ai mis en place, au cours de ces années, une théorie sur les effets secondaires, sur l'organisme, des produits de synthèse (chimiquement synthétisés) que je vais esquisser dans cet article.
  • Dans une seconde partie, je résume le rôle essentiel des intestins pour notre santé physique et mentale.
  • Dans une troisième partie, je montre comment la pollution, depuis les années 1900, a fait apparaître le syndrome d'hyperméabilité intestinale qui a conduit à l'apparition des maladies auto-immunes.
  • Dans une quatrième partie, je montre que la phytothérapie peut être abordée non plus sur un plan biologique mais sur un plan électromagnétique. Les outils développés par la Saniothérapie permettent d'analyser l'émanation électromagnétique d'une plante et l'impact qu'elle aura sur l'organisme.

 

I – LES PROTEINES DANS LE MONDE VIVANT

 

RAPPEL concernant la biologie :

Le corps humain est composé, d'après le département de l'agriculture de la FAO, d'environ 61,6% d'eau, 17% de protéines (constituées d'acides aminés), 13,8% de lipides (constitués d'acides gras), 6,1% de sels minéraux, 1,5% de glucides (constitués de glucose). Les protéines sont indispensables à la vie: «Un jour, certaines protéines se sont groupées et ne se sont plus séparées. Parce que chacune était capable d’apporter quelque chose à l’ensemble, tout en recevant quelque chose à son tour des autres, l’ensemble s’est mis à bouger,

à se déplacer, par conséquent à vivre.» (tiré du livre «Jésus» Roger Mauge Ed. Robert Laffont).

Ce livre revêt une importance particulière pour moi parce qu'il parle de la théorie de Teilhard de Chardin qui a été prophète de ce qui arrive aujourd'hui (physique quantique, internet...)

  • Nous allons voir que ce sont elles qui vont être perturbées par notre chimie de synthèse!

Le terme « orthomoléculaire », créé en 1968 par Linus Pauling, prix Nobel de chimie, signifie «molécule correcte » au sens de «qui n'est pas étrangère au corps humain c'est à dire biologiquement correcte». En effet, de la même façon qu'il existe une main gauche et une main droite, il existe des acides aminés lévogyres (gauche) et des acides aminés dextrogyres (droite). Ils sont l'image symétrique l'un de l'autre mais ne sont pas superposables. Il se trouve que, dans la nature, les constituants élémentaires du vivant, essentiellement des acides aminés, sont de forme lévogyres. Les médicaments, les pesticides, les vitamines que notre chimie fabrique, sont de formes dextrogyres et lévogyres. Or notre organisme, qui fait partie du monde vivant, est fait pour reconnaître et fabriquer uniquement les formes lévogyres.

Ce phénomène qui pourrait être évité (nous savons séparer les deux formes) expliquerait probablementles effets secondaires de notre chimie sur notre organisme. A cela s'ajoute le syndrome d'hyperméabilité intestinale ou «Leaky Gut Syndrom» dont je vais montrer l'importance.

 

II – LES INTESTINS DANS NOTRE SANTE PHYSIQUE ET MENTALE

 

RAPPEL concernant la physiologie intestinale:

- «La surface d'échange intestinale est d'environ 200 m2 (soit l'équivalent d'un terrain de tennis).

- La paroi intestinale contient 200 millions de cellules nerveuses. Michael Gershon, professeur au département d'anatomie et biologie cellulaire de l'université Columbia (New York), explique : «Notre intestin, baptisé «2ème cerveau», produit 95% de la sérotonine. Ce neuromédiateur est impliqué dans la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle veille-sommeil, la douleur, l'anxiété ou le contrôle moteur.»

-   Il y a 2 Kg de bactéries composant la flore intestinale. Comme 80% ne sont pas cultivables en laboratoire, nous ne connaissons que très peu de chose sur ces bactéries. Ces bactéries sont 10 fois plus nombreuses que toutes les cellules de notre corps. Joël Doré, directeur de recherche au sein de l'unité Microbiologie de l'alimentation au service de la santé de l'INRA, nous dit: « Le lien entre l'intestin et le cerveau est un domaine de recherche en pleine expansion. Nous savons que les bactéries intestinales parlent à nos cellules intestinales, et nous essayons de comprendre ce qu'elles se racontent.» - - -

Des chercheurs ont choisi deux lignées de souris, l'une plutôt active et téméraire, l'autre plus calme. Puis ils ont inoculé à chaque lignée la flore intestinale de l’autre.

  Résultat: un renversement complet du comportement! Les souris calmes sont    devenues aventureuses et vice versa!

- La maladie de Parkinson pourrait trouver son origine dans le côlon. C'est la théorie du pathologiste Heiko Braak qui a observé que la majorité des Parkinsoniens possèdent dans le système nerveux intestinal les mêmes lésions que dans le cerveau.».

(Toutes ces informations, avec leurs références scientifiques, ont été synthétisée par la revueSciences et Avenir de juin 2012 n°784).

- L'intestin renouvelle l'ensemble de ses cellules toutes les semaines

  • Ainsi l'état de nos intestins peut jouer sur notre tempérament, sur notre état psychique et sur l'apparition

de maladies. Nous voyons l'importance énorme des intestins même dans notre vie de tous les jours.

Normalement la paroi de l'intestin ne laisse passer que des molécules simples (eau, minéraux, acides aminés, acides gras et glucose). Or, à partir des années 70, des scientifiques montrent que des molécules plus volumineuses, notamment des protéines, traversent cette paroi. Ces protéines seraient à même de provoquer des maladies auto-immunes.

 

  • Quelle est notre hypothèse théorique sur l'origine des maladies auto-immunes?

Définition de l'INSERM: «Les maladies auto-immunes résultent d'un dysfonctionnement du système immunitaire qui s’attaque aux constituants normaux de l’organisme, ou « auto-antigènes ». C’est par exemple le cas du diabète de type 1, de la sclérose en plaques ou encore de la polyarthrite rhumatoïde».

L'organisme développe donc des anticorps contre certaines parties de son corps. Comment cela se passe-t-il? Une protéine dextrogyre passe la barrière intestinale et se retrouve dans le sang. Cette protéine dextrogyre ressemble à une protéine lévogyre qui entre dans la composition, par exemple, de la thyroïde. Le système immunitaire qui ne peut reconnaître cette protéine dextrogyre, développe des anticorps contre elle. Comme l'organisme ne synthétise que des protéines lévogyres, il va développer des anticorps contre cette protéine lévogyre qui entre dans la composition de la thyroïde et ces anticorps vont venir détruire cette dernière. C'est la maladie auto-immune!

Ainsi le syndrome d'hyperméabilité intestinale va avoir de multiples conséquences sur notre santé. Il dénote une agression extérieure quasi permanente de notre intestin.

 

 

 

III – ORIGINE DU SYNDROME D'HYPERMEABILITE INTESTINALE

 

 

Que se passait-il dans notre société à la découverte de ce syndrome dans les années 70?

Depuis les années 1900, nous sommes passés d'une société sédentarisée à une société industrielle avec l'avènement de l'électricité, du moteur à explosion, de la physique quantique et de la médecine scientifique. Cette nouvelle ère nous a apporté un confort et une avancée technologique sans précédent. Mais revers de la médaille, cette forte expansion a conduit à des pollutions de tous ordres dont nous prenons conscience petit à petit aujourd'hui. Elles agissent sur la santé de l'homme et particulièrement sur ce qui nous intéresse: les intestins. Passons en revue ces différentes pollutions qui ont conduit à une augmentation des cancers, des maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer) et des maladies auto-immunes.

 

La pollution par les champs magnétiques issus de l'électricité.

Pour bien comprendre l'ampleur de ce phénomène, sachez qu'entre les années 60 et 80, la puissance mondiale d’électricité nucléaire a été multipliée par 300. L'Organisation Mondiale de la Santé a publié en juin 2001 une évaluation de son agence CIRC, classant les champs électromagnétiques de très basses fréquences comme « peut-être cancérogènes pour l'homme ». Nous reviendrons sur la pollution électromagnétique dans un prochain article . Ce sont - à mon avis - les tissus , comme ceux de l'intestin, se renouvelant rapidement, qui sont sensibles à cette pollution.

 

La pollution par les métaux lourds notamment le mercure.

Ce dernier provient essentiellement des soins dentaires: Des amalgames à base de mercure sont utilisés depuis 1850. Des ions mercuriques, entrainés essentiellement par la salive (soit 1,5 litre par jour), se retrouvent bien évidemment absorbés au niveau des intestins. Ce mercure est toxique pour le système nerveux, le système immunitaire, le système reproducteur et le fœtus, le génome, le système endocrinien …

La pollution par les pesticides chimiques utilisés dans l'agriculture.

Wikipédia: «L'ère des pesticides de synthèse débute vraiment dans les années 1930, profitant du développement de la chimie organique de synthèse et de la recherche sur les armes chimiques durant la Première Guerre mondiale». Or la paroi intestinale est la première barrière face aux agressions de notre environnement.

 

Les données récentes sur le Parkinson montre que l'exposition aux pesticides et leur absorption à travers la barrière intestinale augmenterait de près de 70 % le risque de cette maladie. Cette notion vient confirmer l'importance des intestins dans l'origine de cette pathologie.

La maladie de Parkinson avec d’autres maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer pourrait dépasser le cancer comme cause de la mortalité, vers l'année 2040.

Par ailleurs, il semble probable que l'ADN puisse être modifié par l'environnement perturbé par un biais ou un autre, par les pollutions que nous décrivons. Le cancer pourrait ainsi être assimilé à une maladie génétique environnementale.

 

La pollution par les médicaments de synthèse

Wikipédia: «Des résidus médicamenteux contaminent l'environnement (eau et sol en particulier) via les excrétas d'humains ou d'animaux traités (urine, excréments, exsudats, poils, desquamations, mucus et autres fluides provenant des organismes vivants ou de leurs cadavres). Certains sont des hormones ou des perturbateurs endocriniens rejetés dans le milieu avec les urines, pouvant agir à doses infimes et sont retrouvés dans des réservoirs destinés à produire de l'eau potable». Parmi ces médicaments, les antibiotiques qui détruisent les bactéries, viennent perturber les intestins en s'attaquant à sa flore.

Nous sommes liés à nos bactéries et nous travaillons avec elles pour trouver notre équilibre dans un monde qui n'arrête pas de nous agresser. Suite à ces constatations, nous pouvons penser que l'origine du syndrome d'hyperméabilité intestinale est lié aux différentes pollutions: courant alternatif, mercure, pesticides, antibiotiques... et que ce syndrome pourrait expliquer l'augmentation de l'incidence de certaines maladies, de déficits et d'allergies alimentaires.

 

  • Place de l'alimentation sur la santé!

Certains médecins ont confirmé par leur travail, la place essentielle des intestins et de l'alimentation. Le Dr Catherine Kousmine, l'une des fondatrices de la médecine orthomoléculaire et le Dr Jean Seignalet ont eu des résultats sur le cancer, la sclérose en plaques et la polyarthrite évolutive par l'alimentation. Le livre du Dr Kousmine: «Soyez bien dans votre assiette jusqu'à 80 ans et plus, Ed Tchou» est sorti en 1980. Celui du Dr Seignalet: «L'alimentation ou la troisième médecine, Ed Ecologie humaine» est sorti en 1996.

Il est tout à fait ahurissant de constater que dans une société où nous ne manquons de rien, apparaissent des

déficits croissants en vitamines et autres nutriments! Depuis des siècles, nous mangeons farine (gluten), lait (caséine), œuf (albumine) et, depuis quelques années, ces aliments sont devenus allergisants. Il est grand temps de comprendre qu'avant de donner des compléments de toutes sortes ou d'éliminer certains aliments de notre alimentation, il faut soigner le syndrome d'hyperméabilité intestinale.

 

 

 

 

Complément alimentaire composé de : Cynorrhodon, Salspareille, Frêne, Courge, Bardane, Chiendent, Artichaut

 

LE TEST DE COHERENCE VIBRATOIRE né de la Saniothérapie (voir prochain article) MONTRE QUE:

 

 

  • Ce mélange diminue les besoins en vitamines et nutriments chez la personne.

 

  • Ce mélange est adaptogène pour le transit intestinal

Cette action est confirmée par plusieurs de mes patients : Ce mélange de plantes peut corriger aussi bien une constipation qu'une diarrhée.

 

  • Ce mélange lutte contre le vieillissement par son pouvoir antioxydant.

Les résultats d'une étude, faite par le laboratoire Spiral, soulignent qu'il présente in vitro une capacité antioxydante croissante dans la gamme des concentrations étudiées. Ils montrent également que l’activité antioxydante du produit varie de façon proportionnelle à la concentration. (L'étude peut être lue dans son intégralité sur le site du Sanioshop)

 

  • Ce mélange corrige vraisemblablement le syndrome d'hyperméabilité intestinale.

Les résultats cliniques que j'ai observés, devront être confirmés et prouvés par un centre de recherche qui sera, je l'espère, intéressé par ce syndrome. Il est, pour ma part, d'intérêt public.

 

La santé dépend de l'équilibre intestinal. Par son lien avec le Thalamus, il est une porte d'entrée sensorielle incontournable. L'intestin, par ses caractéristiques vibratoires, participe à l'équilibre émotionnel en favorisant la connexion cerveau droit-cerveau gauche.

 

 

Miguel CECILLON, consultant en Mieux-Vivre (personnes, animaux, habitat).

Docteur en médecine, créateur de la Saniothérapie et de ses huiles vivifiées.

7 rue des cèdres 31240 L'UNION

Secrétariat 05 59 69 83 64.

Mise en garde

Les informations contenues sur ce site sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce site, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à une éventuelle maladie. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.
Mentions légales

Notre fichier a été déclaré à l'ACNIL sous le N° 1762153 V 0.
Nous sommes seuls destinataires des données vous concernant.
Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 Janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au Saniolab, Mr Axel Cécillon, Rue Principale 64570 Aramits.
JE N'AI PAS DE COMPTE
Créez ici votre compte gratuitement !
Créer mon compte
VOUS AVEZ OUBLIÉ VOTRE MOT DE PASSE ?
Saisissez l'adresse électronique associée à votre compte Saniolab .com puis cliquez sur ENVOYER. Nous vous enverrons par email votre nouveau mot de passe.
ENVOYER