Témoignage

publiée le 28/11/2018
Lorsque je l’ai rencontré la première fois, j’ai cru voir le Père Noel.
Assise dans la salle d’attente de ce énième médecin, la patiente attend l’énième verdict.
Désabusée par la médecine conventionnelle ou non, le parcours fut long et la maladie bien ancrée à cet instant. Diagnostic posé : maladie thyroïdienne avec ablation prochaine de la thyroïde et traitement médicamenteux à vie… j’allais vivre oui, mais comment ?? Cet avenir entre fatigue chronique, humeur instable et cocktail d’effets indésirables serait désormais mon futur immuable m’avait-on assuré.
Et puis la porte s’ouvre, de grands yeux rieurs m’invitent à entrer, impression fugace : je crois voir le Père Noel ! A cet instant, l’épuisement et la fragilité psychologique dans lesquels je suis, me font douter même de mes perceptions. Sans y croire, je tente ce truc la sanio…dernière tentative. Mais bon, si le Père Noël s’en mêle alors ?

Un échange bref de date et de lieu de naissance, et puis…j’allais dire la raison de ma venue, mais non, les yeux rieurs m’invitent à me taire. Je suis alors la spectatrice muette, du thérapeute silencieux.
D’abord, le doute.  « Mais que fait-il celui-là ?!! »   « En appuyant sur mon bras et en soumettant à différents endroits de mon corps de petites fioles colorées qui croit-il berner ? »  «C ‘est ça la saniomachin ?, un type qui ne vous vend aucune promesse impossible, qui ne veut rien savoir du pourquoi vous êtes là, et qui en plus utilise des trucs bizarres, comme une pile et des formes géométrique en carton ??? »
Eh bien oui, justement, c’est ça!

Ensuite, le soin. Je suis, alors, non plus muette mais bouche bée. En quelques instants, le thérapeute toujours aussi joyeux me dit dans le détail l’état physique lequel je suis. Il connait de mes souffrances ce qu’aucun autre médecin n’a jamais daigné ne serait-ce qu’évoquer.
Puis, le protocole de soin. Et ce n’est pas une mince affaire. Chaque jour, il va falloir prendre soin de moi, en appliquant méthodiquement une quantité d’huile sur des endroits bien précis du corps, et je le répète chaque jour ! « Ah c’est pas Lourdes ici, les huiles si vous ne les mettez pas, c’est simple ça marche pas. » Merci docteur, voilà. Voilà tout est dit !
Je repars emportant avec moi le butin, quelques flacons d’huile et une liste des endroits où les appliquer. !!!.
Je viens d’assister à mes premières leçons de Saniothérapie :
- premièrement je suis l’acteur principal de mes soins, cela relève donc entièrement de ma responsabilité, jusqu’où suis-je prête à m’investir pour aller mieux ?
- la nonchalance n’a pas sa place dans ce us, il s’agit d’être méthodique, rigoureux, volontaire et responsable…
Etrange sensation, la médecine comme elle se pratique dans notre société, m’avait plutôt habituée à m’en remettre à l’autre. Médecin ou charlatan je n’étais jusque-là traitée que comme un symptôme et il me fallait l’accepter.
La Saniothérapie, elle, s'attache à cibler la cause première du malaise, tout en considérant l’intégralité de la personne. Du coup ses effets sont visibles à plus long terme. Les améliorations sont au début plutôt discrètes. Rien de vraiment spectaculaire, nous sortons la tête de l'eau doucement, et nous nous découvrons un beau matin, non sans stupéfaction, en train de refaire un geste, d'éprouver de nouveau une sensation, de savourer une saveur, de sentir un parfum... qui depuis bien longtemps étaient oubliés car trop longtemps nous étions affaiblis.
Voilà l'un de ses autres aspects, la Saniothérapie est subtile et humble. Pas de guérison miracle, mais une prise en charge globale de l'individu de sa souffrance, de sa santé, de son histoire et de sa force vitale. Les huiles ne fonctionnent pas si l'on ne fait que les regarder, c'est donc bien cette "rencontre" entre la personne et le soin qu'elle s'octroie qui participe à l'amélioration de son bien-être.

Suite de l’apprentissage : la patience, envers soi, les autres, la vie.

Envers soi:

Ahhhhh la patience, les soins quotidiens. Nous qui sommes habitués à une façon de se soigner immédiate. Quand on a mal au crâne, un cachet effervescent et dix minutes après le mal s'en va. Ou alors, une santé au moindre mal: Jamais vraiment guéri, mais toujours vivant! Une façon de se soigner parcellaire, on soigne souvent les conséquences mais le mal profond perdure. Là, il faut se donner le temps, du temps chaque jour, cultiver sa persévérance, être attentif à soi pour découvrir, petit à petit, tous les bénéfices de cette patience pour soi.

Les autres:
Une des difficultés majeure rencontrée autant en tant qu'utilisateur que comme thérapeute c'est l'Autre, et surtout le jugement de l'autre.

En tant qu'utilisateur, d'abord. Il faut pouvoir répondre déjà à ses propres questions sur le succès ou non de cette thérapie: "Ai-je fais le bon choix?"  "C'est long, je ne vois pas d'amélioration? Je me suis peut être laissée berner par mes propres illusions ? »  « Tu parles??Juste des gouttes d'huiles pour apaiser ce dont je souffre, impossible?".

A présent, sur ce cocktail déjà bien fourni de questionnement et de persévérance coûteuse, rajoutez une pincée d'inconnu, de peur, de dénigrement, une larme d'obscurantisme et un soupçon de très naturelle peur de ce qui est différent. Aussi, vous voilà face à la critique de ceux qui, sans utiliser la Saniothérapie, vous feront la leçon de ce qui est bon ou pas pour vous. Vous vous retrouvez face au regard de ceux qui vous aiment profondément, qui craignent pour vous réellement, mais qui ne pourront se retenir, peut-être, de vous faire la démonstration de votre fragilité, puisque vous vous laissez berner par n'importe quel charlatan venu.
Parfois aussi l’animosité, l’accusation … bref ce n’est pas le plus bel aspect de la nature humaine mais il faut composer avec elle aussi. S’armer encore une fois de patience et de rigueur de travail pour donner la preuve par une démarche scientifique que rien de de ce que vous dites ou faite n’est le fruit du hasard, encore moins une lubie de votre âme.



La seule réponse que j'ai pu apporter au jugement des autres, c'est de les inviter à questionner la saniotherapie, soit par la critique mais alors une critique scientifique se basant sur des faits observables, mesurables, et non pas que sur des considérations pseudos ésotériques, pseudo religieuses, pseudo psychologiques.
Soit en les invitant à l'essayer! Après tout, ce ne sont que quelques gouttes d'huile, n'est-ce pas?

Ensuite en tant que thérapeute:
Quel chemin parcouru déjà, en rajouter une couche en devenant thérapeute n'est pas un des choix les plus évident me direz-vous ? Eh bien, vous savez quoi? A mon tour, mes yeux sont devenus rieurs, et ce choix est devenu si évident.

Enfin, la patience envers l’autre qui chemine. Parfois la tristesse, pourquoi est-ce si difficile d’accepter dans chacune de ces rencontres, malgré ma conviction intime, que l’amélioration de la vie de la personne ne peut se réaliser que si elle, le veut et elle seule.
Ce choix qui lui revient de plein droit, indépendamment de toute autre volonté, je le respecte profondément même si parfois son choix m’attriste.
Voilà ce que représente la Saniothérapie pour moi, la liberté individuelle, le respect de l’être dans toutes ses dimensions, et la patience.

Aujourd'hui, dans nos sociétés de crises, politique, sociale, financière, écologique qui se traduisent, par et pour nombres d'entre nous, par une souffrance protéiforme, la Saniothérapie m'apparaît comme une des solutions humaines fiables au service du bien-être des hommes.

La vie :

Pour conclure voici une de mes phrases favorites:
"Dans la vie, ce qu'il y'a de bien c'est qu'on est jamais à l'abri d'une bonne surprise ! » ...alors !

À vous qui lisez ces lignes aujourd'hui, il s'agit moins de vous convaincre des qualités de la Saniothérapie que de vous inviter à tenter cette expérience, sans crainte, car votre autonomie, votre libre arbitre, votre individualité et votre rythme seront toujours sacrés et respectés.
Avec la saniotherapie il ne s'agit plus d'être "un-patient" mais co-acteur de votre mieux -être global.

M V
Mise en garde

Les informations contenues sur ce site sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce site, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à une éventuelle maladie. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.
Mentions légales

Notre fichier a été déclaré à l'ACNIL sous le N° 1762153 V 0.
Nous sommes seuls destinataires des données vous concernant.
Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 Janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au Saniolab, Mr Axel Cécillon, Rue Principale 64570 Aramits.
JE N'AI PAS DE COMPTE
Créez ici votre compte gratuitement !
Créer mon compte
VOUS AVEZ OUBLIÉ VOTRE MOT DE PASSE ?
Saisissez l'adresse électronique associée à votre compte Saniolab .com puis cliquez sur ENVOYER. Nous vous enverrons par email votre nouveau mot de passe.
ENVOYER